I danni provocati dalla pettorina, ebbene si, è ora di fare chiarezza!!!

Les dégâts causés par le harnais, oui, il est temps de clarifier !!!

Adelchi Rainone

J'écris cet article parce que j'en ai un peu marre d'entendre autant les gens la féliciter bavoir,  regarder qui à la place a un chien avec un collier et ne l'étrangle jamais après, comme un sadique qui blesse son propre chien !!!

Puisque nous avons beaucoup et longuement parlé des dégâts causés par le collier, qu'il soit étranglé ou non, je souhaite aujourd'hui lister les dégâts qu'il provoque par rapport au harnais, car ce dernier en provoque aussi, messieurs !!!

Pour ce faire, je cite l'article textuel du docteur Britta Kutscher, née en 1965, physiothérapeute et ostéopathe diplômée pour chiens et chevaux. Il a des chiens depuis plus de 20 ans, pratique des sports canins et utilise ses deux amis à quatre pattes comme co-thérapeute. Née à Dortmund, elle exerce dans son cabinet privé de physiothérapeute à Karby, au bord de la mer Baltique.

Traduit de l’allemand, traduction par Alexandra Braaz.

Source:

"Le chien" 7/10. Equipe éditoriale de DER HUND Wilhelmsaue

 

Répartition de la pression

Pour clarifier le point de la discussion, à savoir si un collier ou un harnais est le bon choix pour votre chien, la meilleure chose à faire est d'examiner les faits naturels. La mode des bavettes est née d'une juste réflexion physique : plus la surface de contact est grande, moins il y a de pression sur un point. Pour nous éloigner des méthodes dures, nous avons réfléchi à la manière de supprimer la pression sur le cou du chien et avons eu l'idée de répartir la pression. Des mesures avec des instruments spéciaux ont montré que la pression sur un point diminue en fait, mais qu'une pression s'exerce sur des points qui ne peuvent absolument pas résister à la pression. L'utilisation d'un harnais peut être justifiée pour des raisons de santé, mais en fin de compte, la décision appartient au propriétaire.

L'anatomie du cou :

Le chien est un chasseur et malgré la domestication il a conservé ses caractéristiques physiques. Qu'il s'agisse d'un chien de compagnie ou d'un chien de chasse, le squelette de tous les chiens est généralement le même, à l'exception de quelques détails comme la forme de la tête. Et tous les chiens ont les mêmes muscles avec les mêmes fonctions. En tant que prédateur, le chien a besoin de muscles du cou très robustes car la proie continue de se rebeller une fois attrapée. Le chien le tient instinctivement fermement, il ne veut pas mourir de faim. La colonne cervicale est composée de 7 vertèbres cervicales et constitue la partie la plus mobile de la colonne vertébrale et amortit très bien les tiraillements des proies qui luttent pour leur vie. Même les petits chiens peuvent submerger des proies beaucoup plus grosses qu’eux. Par exemple, un petit Terrier est capable de tuer un cerf, au grand étonnement de son propriétaire.

L'utilisation du harnais a pour but de soulager la nuque du chien.

Cas particulier des chiens de traîneau

Le point de remorquage du harnais Husky se situe à la base de la queue et permet à tout le corps d'agir librement. La force de traction élevée n'est nécessaire que pendant une courte période, le poids à remorquer est généralement réparti sur plusieurs chiens et le chien de traîneau marche presque toujours avec la remorque pratiquement horizontalement, pour ne citer que quelques caractéristiques de ce harnais particulier.

L’idée de porter un harnais n’est pas une invention des baskets modernes. Il trouve son origine dans le travail des chiens de traîneau. Ainsi, un Husky tire un traîneau sans subir de dégâts. Cependant, il s’agit d’un harnais conçu d’une manière complètement différente par rapport aux harnais commerciaux à usage courant et où le chien n’a pas besoin de tirer.

Avez-vous déjà remarqué, lorsque deux chiens se battent, comment ils se tirent et se traînent... Ou quel chien n'aime pas jouer au tir à la corde avec un jouet ? Avec ces jeux, il est plus facile d'endommager les dents que la colonne cervicale, sinon l'espèce canine aurait disparu faute de succès lors de la chasse. Ergo : La colonne cervicale est très mobile et est entourée de muscles très bien développés. Avec cette mobilité il pardonne aussi quelques à-coups latéraux.

La délicate région thoracique

Semblable à une branche de saule qui est molle et élastique dès qu'elle est cassée mais une fois séchée elle se brise sans grand effort, même dans l'anatomie du chien il est déterminant si la force s'exerce sur une partie musculaire ou sur des parties rigides où le les os sont sous la peau mal protégés. Qu'est-ce qui caractérise cette région du corps ? Le coffre est porteur du dossard. Le thorax est composé de 13 vertèbres thoraciques. De chaque vertèbre, une paire de côtes s’étend en un grand arc vers le bas. Au niveau du sternum, constitué de petits os semblables à des vertèbres, les côtes se rejoignent plus ou moins directement et ferment le thorax. Les os du sternum forment une section mobile. Le sternum humain, quant à lui, est une plaque osseuse rigide. Sur les côtés droit et gauche se trouvent les omoplates, qui ne sont reliées qu'aux muscles. Une connexion osseuse comme la clavicule humaine manque chez le chien. Les omoplates forment les articulations scapulo-humérales de face avec l'humérus. Ils se ressentent bien à l'avant du torse à droite et à gauche au niveau du sternum central. Ici, ça pique. Lorsque des parties des bavoirs frottent ou s'enfoncent dans les aisselles, des blessures ou des irritations peuvent survenir.

Rubans coulissants

En regardant attentivement, vous constaterez qu'à chaque pas, le chien dispose de suffisamment de liberté de mouvement. Si les articulations des épaules sont limitées en raison d'influences extérieures, comme par exemple le harnais norvégien, non seulement un inconfort pour le chien (quelle femme n'a jamais maudit pour une bretelle de soutien-gorge qui avait glissé ? Et va faire du sport comme ça ?) mais crée également une plus grande pression sur les articulations sous-jacentes, en particulier les articulations du coude. Les omoplates bougent considérablement d'avant en arrière, de sorte que les bandes de tissus qui y reposent perturbent l'économie naturelle du mouvement. La ceinture thoracique repose désormais sur votre sternum, ou du moins elle devrait le faire. Qui n’a jamais essayé d’équilibrer une planche en roulis ? Au moindre mouvement du rouleau, la planche glisse vers le bas. La situation avec la sangle pectorale du harnais est très similaire. Le chien étant un être mobile, la sangle pectorale n’a aucune chance de rester sur le sternum. Il glisse d'un côté et appuie sur les articulations très délicates entre les côtes et le sternum. Ou se glisse sous vos aisselles. Ici passent les nerfs et les vaisseaux sanguins importants qui alimentent les jambes. Si certaines parties du harnais produisent une pression ou une friction au niveau des aisselles, des lésions musculaires et/ou une irritation nerveuse peuvent survenir, entraînant une paralysie.

Mais les côtes et le sternum n’aiment pas non plus la pression.

Les sangles de la plupart des harnais limitent les articulations des épaules et des coudes.

Restriction de la respiration

Les sangles pectorales latérales exercent plus de poids sur le sternum mobile du chien en cas de traction latérale du chien. De plus, ces sangles passent sur les côtes. La fonction des côtes est de s’élargir et de se contracter à nouveau pour produire la surpression et la sous-pression dans la poitrine, nécessaires à la respiration. Encore une question aux dames : qu'est-ce que ça fait de devoir courir avec un soutien-gorge avec une circonférence plus petite que nécessaire ? Ces messieurs sont coupés du souffle rien qu’à l’idée d’une telle restriction. Maintenant, on me répétera probablement qu'il ne faut pas trop serrer la bavette. Mais le simple fait de tirer sur la laisse suffit à avoir pour effet de limiter la respiration. Un autre facteur d’inconfort est les grandes boucles de nombreux harnais qui reposent sur les côtes. Si vous ne retirez pas le harnais immédiatement lorsque le chien doit ou veut s'allonger, les boucles appuient sur le périoste sensible des côtes. Qui aime dormir sur des miettes, sans parler des petites choses en métal et en plastique ?

Avec un long dos

Même ceux qui pensent protéger le long dos de leur teckel se trompent malheureusement ! Le facteur décisif est qu'une courbure (cassure) de la colonne vertébrale se produit : l'œillet de la laisse se trouve au-dessus de la partie médiane/arrière de la colonne thoracique. La direction du tir, et donc l'angle du levier, dépend de la taille du chien par rapport à la taille du manieur. Plus le chien est petit, plus la colonne vertébrale est courbée lorsque la laisse est tendue. Les mesures de pression ont montré que la répartition la plus économique de la pression est obtenue avec un collier large et souple dans lequel toutes les boucles et l'œillet de la laisse sont positionnés sur la partie supérieure du cou.

Décider vous-même

Il n’existe que quelques exceptions médicales pour lesquelles il convient de choisir le harnais. Il s'agit notamment de blessures ou de maladies du cou, ainsi que d'une tendance au collapsus trachéal (instabilité de la trachée). Ceci dit : vous choisissez les outils pour conduire votre chien d'un autre point de vue qui n'est ni à la mode ni imposé par les règles rigoureuses d'un camp d'entraînement. 

Chacun doit décider lui-même quel est le meilleur moyen pour chaque chien.

Alors maintenant, je veux faire quelques considérations : il est évident que le collier et le harnais ont des avantages et des inconvénients, il faut toujours voir comment ils sont utilisés par les propriétaires !!!

Il est naturel qu'un collier étrangleur, s'il est mal utilisé, endommage le chien, mais je me demande quel propriétaire prend plaisir à "étouffer" son chien ??!

Alors d'un autre côté je pourrais donner le même exemple extrême de quelqu'un qui utilise le harnais pour soulever le chien du sol, et je vois beaucoup de gens le faire !!!

Les deux sont de mauvais comportements !!!!!

Donc, scientifiquement, on ne peut, et on ne doit condamner ni l'un ni l'autre instrument !!!!!!

Par conséquent, au lieu d'ouvrir la bouche et de respirer sans connaître les faits, nous devons comprendre que chacun doit choisir ce qu'il considère le plus approprié sans désigner ceux qui optent pour un choix différent, alors qu'il est toujours juste de comprendre comment l'utiliser correctement ces deux outils, et si vous avez des doutes, contactez un professionnel sérieux, qui s'il en est un ne dénigrera ni le harnais ni les colliers, pas même ceux tour de cou !!!!

Visitez notre sélection de laisses